Végétarien, végétalien ou végan ?

végétalien végétarien végan

Saviez-vous que nous pouvons nous nourrir sans viande, tout en conservant nos apports en protéines ?  Les régimes végétariens, végétaliens et végan ont tous ce point commun d’exclure les animaux de leur consommation, mais à différents niveaux. Quels sont-ils ? Pour quelles raisons vouloir manger sans viande ou sans poisson ? Y a t-il un intérêt sur le plan santé ou est-ce, au contraire, dangereux ? Végétarien, végétalien ou végan… faisons un petit tour d’horizon sur le végétarisme pour répondre à ces questions.

Différence entre végétarien, végétalien, végan

Ces régimes excluent à différents niveaux la consommation de produits carnés, de poisson ou crustacés.

  • Le régime végétarien n’intègre aucune viande (bœuf, volaille, poisson, crustacés) dans son alimentation.
  • Le végétalien est un peu plus strict puisqu’il bannit également les produits issus de l’exploitation animale tels que les produits laitiers, le miel, les œufs etc…
  • Le véganisme étend la non consommation de produits issus de l’exploitation animale au-delà de l’alimentation. Pour couvrir ses besoins (vestimentaire, hygiène, loisirs etc.), le végan va exclure les produits qui exploitent et font souffrir les animaux. Par exemple, les cosmétiques testés sur les animaux, les zoos, acheter des vêtements sans fourrure, laine, cuir, etc…

Pour quelles raisons opter pour ces régimes alimentaires ?

L’éthique envers les animaux

Ces modes d’alimentation peuvent être choisis pour une raison d’éthique envers les animaux. On ne souhaite pas tuer un animal pour se nourrir ou utiliser un produit qui a conduit à des actes de cruauté pour son élaboration. Comme nous venons de le voir, la protection des animaux se fait à différents degrés, de l’absence de viande animale dans l’assiette jusqu’à l’exclusion totale dans son quotidien.

Consommer responsable pour l’environnement

L’élevage des animaux demande énormément de ressources et d’énergie. L’élevage génère un volume important de gaz à effet de serre. Le végétarisme laisse une empreinte carbone moins importante qu’un régime alimentaire qui inclut la consommation de viande. En effet, l’exploitation animal ainsi que l’élevage nécessite de forte source d’énergie pour couvrir les différentes activités qui sous tendent l’exploitation. Diminuer sa consommation de viande ou la stopper réduit considérablement les effets néfastes sur l’environnement.

Pratique religieuse

Certaines religions, telles que le bouddhisme ou l’hindouisme imposent un mode de vie qui bannit les « sacrifices d’animaux ». En effet, selon elles, les Hommes doivent vivre en harmonie avec les animaux et la nature.

Santé

Cette manière de s’alimenter peut être intéressante pour prévenir certaines maladies cardiovasculaires. En effet, on peut choisir le végétarisme pour profiter de ses bienfaits sur la santé.

Autre mythe : des régimes alimentaires qui font maigrir

Plusieurs personnes qui pratiquent l’un de ces régimes ont pu constater une silhouette plus affinée. En effet, ces régimes se tournent beaucoup moins vers les produits raffinés dans lesquels se dissimulent sels et sucres. Par ailleurs, le fait de devoir trouvez des alternatives poussent les personnes à manger plus varié et plus équilibré. Néanmoins, aucune étude scientifique ne vient corroborer l’hypothèse d’un régime minceur.

Les bienfaits du végétarisme sur la santé

En effet, malgré les dires de la presse, ces régimes comportent de nombreux avantages sur la santé.

Prévenir le cancer

Tout d’abord, il offre des bons apports en fibre contenus dans les fruits et légumes, produits qui sont beaucoup consommés par les végétaliens.

Lutter contre le mauvais cholestérol

Le végétalien tout comme le végétarien et le végan s’épargnent les mauvaises graisses qui conduisent au mauvais cholestérol. Récemment, l’OMS a alerté l’opinion publique au sujet des risques issus de la viande rouge notamment.

Limiter les risques de diabète

Par ailleurs, être végétalien c’est aussi faire l’impasse sur les produits industriels dits « raffinés ». En effet, un végétalien ne consomme aucun produit issu de l’exploitation animal. Il bannit donc une grande partie des produits transformés qui utilisent généralement des matières issues de l’exploitation animale comme le lactose. Ces produits raffinés sont riches en sel et surtout en sucre, pouvant ainsi favoriser le risque de diabète.

Mais par quoi remplacer la viande ?

Outre l’aspect gustatif, on consomme de la viande et des produits qui en sont issus, pour des raisons de santé : l’apport en protéines, la vitamine B12, le fer, le calcium etc… On peut aisément trouver d’autres alternatives mais pour la vitamine B12, cela reste compliqué.

Les protéines végétales

Elles peuvent effectivement se retrouver dans les végétaux, particulièrement dans les légumineuses telles-que les lentilles, les pois chiches etc. On en trouve également dans le soja et le tofu.

Fer

Les aliments comme les épinards,  le quinoa, les amandes ou les fruits secs sont sources de fer. Par ailleurs, la spiruline peut être consommée en cas de difficulté à satisfaire ses besoins en fer.

Calcium

Pour les végétaliens et les végans, on trouvera des alternatives grâce aux yaourts de soja et les différents laits végétaux mais aussi dans les fruits oléagineux, les légumes comme les brocolis ou le chou.

Carence vitamine B12

La vitamine B12 n’a malheureusement pas d’alternative dans les végétaux. En effet, cette vitamine peut se trouver exclusivement dans les sols contaminés par une bactérie spécifique. Celle-ci est ensuite synthétisée par l’animal pour ainsi produire la B12. Aussi, sans consommation, impossible de couvrir son besoin en b12. Il ne reste que la supplémentation en b12 pour prévenir la carence.

Néanmoins, même pour les omnivores, il est difficile d’obtenir cette vitamine. En effet, les sols étant traités par des insecticides, pesticides, la bactérie responsable de la vitamine 12, peut être détruite. Aussi, nous sommes peut être tous concernés par cette carence.

Quelque soit votre régime alimentaire, vous pouvez passer par des tests sanguins pour vous informer sur d’éventuelles carences.

Ces régimes sont-ils adaptés à tous ?

Bien qu’il ne présente aucun risque sur la santé, encore faut il qu’il soit bien équilibré, le régime végétalien s’accommode difficilement avec les besoins de l’enfant, voir de l’adolescent. En effet, l’enfant étant en période de croissance, il nécessite des besoins important en calcium et en fer pour conduire sa croissance dans de bonnes conditions. Il peut y avoir un retard de croissance en cas de déséquilibre. De la même manière, une femme enceinte nécessite d’important besoin en calcium, fer et protéines.

Peut on changer de régime alimentaire comme on change de chemise ?

C’est fortement déconseillé. En effet, il est recommandé d’effectuer la transition petit à petit et de ne pas changer du jour au lendemain. Mais pourquoi ? Tout d’abord, il ne faut pas perturber son corps. En effet, votre corps est habitué à un mode d’alimentation. Il est nécessaire de l’accommoder progressivement. Par ailleurs, quand on a mangé toute sa vie les mêmes catégories d’aliments (viande, poisson etc …), on ne connaît pas nécessairement les alternatives pour les substituer. Privilégiez donc l’intégration d’un jour 100% végétarien ou végétalien dans votre semaine, pour découvrir petit à petit cette nouvelle manière de s’alimenter et ainsi éviter les déséquilibres.

Nous avons fait un large tour de ces régimes qui prennent davantage d’ampleur mais vous pouvez affiner davantage vos recherches grâce aux associations françaises.

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.