Sport et fortes chaleurs : comment allier les deux sans prendre de risques pour sa santé ?

Le sport et les fortes chaleurs ne font pas toujours bon ménage

Alors qu’une activité physique régulière est fortement recommandée par les professionnels de la santé, le sport et les fortes chaleurs de l’été ne font pas forcément bon ménage pour notre corps. Afin de continuer à pratiquer une activité sportive pendant les périodes de fortes chaleurs, il est primordial d’adapter sa séance aux conditions climatiques. Voici quelques bons réflexes à adopter pour vous entraîner sans prendre de risques pour votre santé.

Choisissez les heures les plus appropriées

Pour pratiquer une activité physique en plein été en limitant les risques, il est préférable de choisir les heures les plus fraîches de la journée, à savoir tôt le matin, ou le soir. Il peut en effet être dangereux pour l’organisme de faire une séance de sport entre 12h et 16h, qui sont non seulement les heures les plus chaudes de la journée, mais également celles où le soleil est le plus fort et risque d’aggraver les risques tels que les maux de têtes ou les insolations.

De plus, plus il fait chaud, plus notre corps lutte pour rester à sa température de base, 37°. C’est pour cela que rajouter une activité physique en plus demande à notre corps des efforts supplémentaires importants, et augmente donc le risque de se sentir mal (tremblements, chutes de tension, rythme cardiaque trop élevé, respiration difficile, etc.) voire de faire un malaise dû à la chaleur.

Programmez donc votre séance tôt le matin ou en fin de journée, selon votre préférence.

L’hydratation d’autant plus indispensable

Il existe une idée reçue persistante concernant le sport par fortes chaleurs : si on a plus chaud, on transpire plus donc on élimine plus de graisse. Eh bien c’est totalement faux ! Si la chaleur fait suer l’organisme davantage, on ne perd que de l’eau et pas de la graisse. Et comme on en perd beaucoup lorsqu’il fait chaud, le risque de déshydratation est très important. Il est donc primordial de s’hydrater correctement avant l’effort, pendant et après. Pendant l’effort, il est d’ailleurs recommandé de boire l’équivalent d’un verre d’eau toutes les 20 minutes environ.

Lors des périodes de forte chaleur, beaucoup ont tendance à préférer une salle de sport climatisée à une séance en extérieur, ce qui peut être une bonne solution. Cependant, là aussi l’hydratation est indispensable. Même si l’environnement de la salle est frais, il est important de boire tout au long de la séance afin d’éviter une déshydratation une fois de retour dehors, ce qui pourrait également provoquer des réactions désagréables sur votre organisme, voir un malaise en cas d’écart de température trop fort.

L’hyperthermie, qu’est-ce que c’est ?

Comme nous l’avons évoqué précédemment, la température du corps d’une personne en bonne santé est d’environ 37 degrés. Lorsque les températures extérieures dépassent les 30 degrés, l’organisme lutte pour maintenir la température du corps à son niveau normal. Ce processus est enclenché par une plus forte circulation du sang dans la peau plutôt que dans les muscles, ce qui augmente le rythme cardiaque. De plus, fortes chaleurs riment souvent avec forte humidité. Or plus le climat est humide, moins le corps va évacuer la transpiration, et donc la température de celui-ci va dépasser les 37 degrés, entrainant un risque d’hyperthermie.

Contrairement à la fièvre, qui elle est due à la lutte de l’organisme contre une infection virale, l’hyperthermie est plutôt le résultat d’une auto-régulation que le corps cherche à faire, face à une situation de forte chaleur. En cas d’hyperthermie, la température du corps peut alors monter jusqu’à 38°, voire un peu plus.

Notez que la température exacte ne veut cependant pas tout dire, étant donné que celle-ci est propre à chacun. Pour reconnaître l’hyperthermie, identifiez plutôt ses principaux symptômes, qui sont les suivants :

  • La peau qui devient rouge, notamment au niveau du visage
  • Des frissons importants
  • Des maux de têtes et douleurs musculaires anormales qui surviennent pendant ou juste après l’effort physique
  • Une forte sensation de « coup de chaud », mais aussi de « coup de froid » alors qu’il fait très chaud

Ainsi, plus l’effort physique est intense, l’hydratation insuffisante et la chaleur forte, plus le risque d’hyperthermie est élevé.

Les bons gestes à adopter : surveiller son état de santé et agir

Pendant tout effort physique, il est important de surveiller fréquemment son état de santé général et les sensations ressenties. C’est d’autant plus important lors de fortes chaleurs. Si le visage devient trop rouge, le souffle devient court, c’est qu’il est temps de vous arrêter. De plus, des sueurs froides, des nausées ou une fatigue brutale et intense sont également des signes d’une potentielle hyperthermie.

Le corps à la capacité de réguler sa température plus ou moins seul, à condition de stopper tout effort physique lors de l’apparition des symptômes, et de beaucoup boire pour l’aider à combattre l’hyperthermie. Dans la plupart des cas, toute personne en bonne santé se sentira mieux après quelques minutes ou quelques heures. Attention cependant, pour les personnes ayant certaines comorbidités ou maladies chroniques, une hyperthermie ne doit pas durer, et nécessitera la consultation d’un médecin.

Enfin, pour tous, si nécessaire et si les symptômes sont trop forts, il ne faut pas hésiter à appeler les pompiers (18), pour une prise en charge rapide.

Séance de sport et fortes chaleurs sur votre lieu de vacances ? Pensez pharmacies !

Les pharmacies sont souvent le lieu où l’on peut s’adresser à un professionnel de santé rapidement, sans rendez-vous, et sur de grandes plages horaires. Si vous ressentez des symptômes liés au sport et à la chaleur et que vous êtes loin de chez vous, pensez à vous diriger vers une pharmacie à proximité. En décrivant votre état de santé et vos ressentis, le personnel de la pharmacie pourra vous conseiller.