Le syndrome du choc toxique : qu’est-ce que c’est ?

syndrome du choc toxique

Depuis quelques années, le syndrome du choc toxique lié aux règles fait de plus en plus parler de lui. C’est un sujet encore trop tabou qui remet en cause l’utilisation de protection hygiénique intravaginale, tampon ou cup menstruelle. Le syndrome du choc toxique est une maladie infectieuse rare et dangereuse causée par une toxine bactérienne, nommée TSST-1. Cette toxine est un des facteurs lié au staphylocoque. Elle pénètre dans la circulation sanguine à la suite d’une infection par un agent pathogène.

Les idées reçues sur le syndrome du choc toxique

  • “C’est la composition des tampons qui provoque le syndrome du choc toxique” : FAUX

Malgré ce que l’on peut croire ce n’est pas la composition des tampons qui est à l’origine du syndrome du choc toxique. En effet ce qui provoque le SCT, c’est le mésusage d’une protection hygiénique intravaginale. Il faut faire attention à l’absorbance du tampon utilisé, à la durée d’utilisation du tampon, au nombre de tampons utilisés durant les menstruations et au nombre de jours d’utilisation de tampons. Ces protections hygiéniques intravaginale, lorsque mal utilisées, bloquent le sang menstruel et entraînent donc la colonisation des staphylocoques dorés dans le vagin. Les staphylocoques dorés libèrent alors leur toxine qui passe dans le sang via la muqueuse vaginale.

Donc les coupes menstruelles et les tampons bios peuvent aussi être responsables de l’infection.

  • “Le syndrome du choc toxique est mortel” : VRAI

En effet dans certains cas, le SCT peut s’avérer mortel. Si l’infection n’est pas traitée rapidement, le SCT peut provoquer une perte de conscience, un coma ou un décès dans les cas les plus graves. Le poison bactérien peut attaquer les muscles, les reins, le foie, le cœur et les poumons, et être à l’origine d’amputation.

Quels sont les symptômes ?

Le SCT provoque de nombreux effets vous alertant d’une urgence :

  • Une fièvre élevée (plus de 38,9°)
  • Des maux de tête ou une grande fatigue
  • Des vomissements
  • Une diarrhée soudaine
  • Une éruption cutanée similaire à un coup de soleil.

Que faire en cas d’infection ?

Lors de l’apparition de ces symptômes, il faut agir vite. La première chose à faire est de retirer la protection hygiénique intravaginale (tampon ou cup menstruelle) pour la remplacer par une serviette hygiénique. Cela va permettre l’élimination du sang et du staphylocoque. Ensuite il faut se rendre rapidement aux urgences pour traiter l’infection. En effet la toxine peut se diffuser dans l’organisme en quelques heures. La diffusion de la toxine va favoriser l’irrigation sanguine des organes vitaux comme le cœur et le cerveau au dépend des autres membres.

Comment s’en prémunir ?

Il existe plusieurs précautions pour éviter l’apparition du syndrome du choc toxique.

  • Toujours se laver les mains AVANT et APRES avoir manipulé un tampon ou une cup menstruelle pour éviter une contamination par des staphylocoque.
  • Privilégier les tampons avec applicateur
  • Ne jamais garder un tampon plus de 8 heures et éviter d’en porter la nuit.
  • Eviter les tampons trop absorbants et les changer régulièrement.
  • Vider sa cup menstruelle toutes les 4 à 8 heures.
  • Eviter d’utiliser des tampons si vous avez déjà reçu un diagnostic de SCT.
  • Attendre le début des règles avant d’utiliser un tampon.