Reflux gastrique : causes, formes, traitements et conseils

reflux gastrique

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est une maladie fréquente traduisant la remontée des sucs gastriques (acides) contenus dans l’estomac vers l’œsophage. On parle généralement de brûlures d’estomac ou de reflux gastrique.

Les causes du reflux gastrique

L’estomac est un organe qui produit des substances acides (sucs) dont l’objectif est de favoriser la digestion en désintégrant les aliments. Lorsque des aliments sont ingérés, le sphincter (organe musculaire) s’ouvre pour les laisser passer. Puis, il se referme pour créer une sorte de barrière permettant de conserver la nourriture à l’intérieur de l’estomac.

Le reflux gastrique est lié à un dysfonctionnement de ce système. Le sphincter s’ouvre au mauvais moment et laisse ainsi remonter le contenu gastrique dans l’œsophage. L’acide attaque alors les muqueuses (parois) de l’œsophage qui ne sont pas prévues pour résister à de telles agressions. En résulte alors une inflammation des muqueuses qui créée des sensations de brûlures. On parle généralement d’œsophagite.

La défaillance de l’activité du sphincter est inexplicable. Il n’existe pas de causes ou de facteurs clairement définis et scientifiquement prouvés, permettant de comprendre l’ouverture anormale de cet organe. Néanmoins, la fréquence de la maladie chez certaines personnes a permis de mettre en évidence des facteurs de risques. La grossesse, la toux, et les pressions excessives au niveau de l’abdomen pourraient expliquer l’ouverture inopinée du sphincter.

Les signes du reflux gastrique

Le reflux gastrique est facilement identifiable. Il s’accompagne de symptômes précis.

  • Des sensations de brûlures : ce sont les premiers signes de la maladie.
  • Des régurgitations acides : elles traduisent une remontée des aliments voire des sucs gastriques dans la bouche. Elles surviennent sans raison apparente dans la mesure où elles n’accompagnent pas des phénomènes de nausées ou de vomissement
  • Des troubles digestifs : ils se manifestent essentiellement à travers le hoquet et les éructations gazeuses (rots).
  • Des douleurs à l’abdomen : elles sont rares mais peuvent accompagner la brûlure d’estomac.

Les formes de reflux gastrique

Les symptômes de la brûlure d’estomac peuvent être aiguës ou chroniques. Ils permettent de distinguer deux formes de reflux gastro-œsophagien, dont les conséquences sur la qualité de vie seront différentes.

Le reflux gastrique aiguë apparaît par intermittence, essentiellement après les repas et ou pendant la nuit. Ils peuvent aussi être déclenchés par certaines positions du corps (se pencher en avant) favorisant l’ouverture du sphincter. Ils n’entraînent généralement pas de complication.

Le reflux gastrique chronique s’inscrit dans la durée. Il est souvent associé à d’autres pathologies affectant les voies respiratoires, les voies digestives voire, parfois, le nez, la gorge et les oreilles (maladies ORL).  Parmi les cas les plus courants, nous pouvons citer la toux chronique, l’asthme ou la bronchite.

L’examen : un acte qui n’est pas automatique

Le reflux gastrique est une maladie qui n’est pas dangereuse. Elle occasionne des gènes importantes qui impactent la qualité de vie du malade. C’est pourquoi, il reste important de prendre en charge la maladie afin d’améliorer la situation physique et psychologique du patient.

1. Les mesures hygiéno-diététique

La prise en charge n’est pas obligatoirement réalisée par un médecin. Un reflux gastrique d’estomac aiguë et modéré peut être traité en automédication (soi-même) à l’aide de médicaments disponibles en pharmacie. La qualité et l’efficacité des soins dépendront également des mesures de prévention et des bonnes pratiques adoptées. Voici quelques conseils pour soulager ou éviter le reflux gastrique.

  • Agir sur les repas : il est recommandé de fractionner les repas et de manger en petite quantité afin de ne pas saturer l’estomac. Ceci favorisera la digestion et évitera une sécrétion trop importante de sucs gastriques. En cas de surpoids, il est capital de retrouver une alimentation saine et équilibrée, tout en pratiquant une activité physique régulière.
  • Identifier les mauvais aliments : certains aliments tels que les graisses, les épices ou encore les boissons gazeuses favorisent les brûlures. Il est nécessaire de les identifier afin de les réduire voire de les éliminer de votre diète.
  • Prendre le temps de digérer : la digestion est un système lent et complexe qui demande de l’énergie et fait intervenir de nombreux processus au sein de l’organisme. Elle ne doit pas être perturbée par des efforts trop importants. Pour les même raisons, il est déconseillé de se coucher immédiatement après le dîner (attendre 2 à 3 heures).
  • Adopter les bonnes positions : dormir sur le dos avec la tête légèrement relevée permet aux sucs gastriques de rester au fond de l’estomac pendant la nuit. Au cours de la journée, il faut éviter de se pencher en avant.
  • Identifier les agents nocifs : le tabac, l’alcool et certains médicaments favorisent les remontées acides et les pathologies chroniques associées au reflux gastrique.

2. La consultation médicale

Si les traitements d’automédication et l’application des conseils hygiéno-diététiques ne permettent pas de réduire les symptômes, la consultation médicale est alors nécessaire. Par ailleurs, elle doit être systématique chez le malade présentant les caractéristiques suivantes :

  • Une apparition brutale et douloureuse des symptômes chez le patient de plus de 50 ans
  • Une suspicion de brûlure d’estomac liée à la prise de certains médicaments
  • Une maladie rénale
  • Un amaigrissement rapide
  • Des symptômes inhabituels : régurgitations douloureuses accompagnées de sang, difficultés à avaler, troubles respiratoires, etc.

Le reflux gastrique sera dans un premier temps examiné par un médecin généraliste. Il pourra demander des examens complémentaires en dirigeant le patient vers un gastro-entérologue. Ce dernier réalisera différents tests et analyses pour permettent d’affiner le diagnostic et d’anticiper les éventuelles complications.

  • L’endoscopie digestive permet de rechercher d’éventuelles causes de brûlure d’estomac. Elle vise à examiner la bonne structuration des composants du tube digestif. Le plus souvent, il s’agit du seul examen complémentaire réalisé par le médecin, les autres étant réservés aux cas plus critiques.
  • La pH-mètrie est une technique qui consiste à introduire une sonde dans le nez du patient afin de mesure l’acidité du pH (potentiel hydrogène) sur une période de 18 à 24 heures. Plus le pH est acide, plus les remontées gastriques sont importantes.
  • La manométrie permet d’examiner les contractions des muscles digestifs afin de vérifier le fonctionnement du système œsophagien.
  • L’examen radiologique du système digestif permet de mettre en lumière d’éventuelles anomalies anatomiques.

Les  traitements du reflux gastrique

Les traitements prescrits pour lutter contre la brûlure d’estomac visent essentiellement à combattre les symptômes, soulager les inflammations et éviter les complications ou les récidives. Ils reposent sur des mesures d’hygiènes, des mesures diététiques et des médicaments. La prescription médicamenteuse associe des antiacides et des inhibiteurs, pouvant être utilisés comme traitement d’entretien ou pour empêcher les récidives.

Le traitement chirurgical est envisagé en cas de reflux gastrique dont l’origine serait anatomique. Une cœlioscopie sera pratiquée afin de reconstituer une barrière contre les reflux, à l’aide d’un morceau d’œsophage.

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.