La chirurgie esthétique, une autre forme de la chirurgie réparatrice

chirurgie esthétique

L’ajout d’implants mammaires est devenu une opération connue pour beaucoup de femmes qui souhaitent augmenter la taille de leurs poitrines, dans une société où l’image du corps et le paraître sont toujours plus importants. Cependant, la chirurgie esthétique peut aussi être réparatrice quand un patient a souffert d’un gros traumatisme ou d’une blessure qui a endommagé son corps et l’esthétique de celui-ci. Pharmanity vous en dit plus sur ces chirurgies qui ont pour but d’améliorer l’aspect physique d’un individu.

Qu’est-ce qu’on entend par chirurgie esthétique ?

La chirurgie esthétique permet d’améliorer l’aspect physique d’une partie du corps que l’individu trouve imparfaite. Concrètement, il peut s’agir de toutes les parties du corps, mais en général, les demandes pour la chirurgie esthétique se concentrent sur les parties du corps, dites visibles, tels que la poitrine, les fesses, le ventre ou des parties du visages : le nez, la bouche, les sourcils, etc. L’esthétique corporelle étant si importante aujourd’hui, beaucoup osent maintenant sauter le pas pour passer sous le bistouri.

Les cliniques de chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique peut être réalisée dans une clinique privée, dans un cabinet médical privé ou également dans une clinique publique. Par contre on distingue la chirurgie de confort de la chirurgie réparatrice, notamment au niveau de la prise en charge des dépenses par la sécurité sociale ou les mutuelles. Vous pouvez consulter davantage d’informations, notamment en allant voir les sites internet de cliniques de chirurgie esthétique à Paris (chirurgie-esthetique.fr) ou dans votre ville.

Quelles sont les différents types d’opérations effectuées ?

La chirurgie esthétique concerne des endroits du corps différents. Voici la liste des principales opérations (1) :

  • L’otoplastie, ou la chirurgie des oreilles décollées. Cette intervention permet de repositionner les oreilles de l’individu en corrigeant les anomalies du cartilage du pavillon auriculaire. Cette opération peut se faire dès l’âge de 7 ans, quand la croissance de l’oreille est correcte, elle est d’ailleurs assez fréquente à l’adolescence. Cette opération se pratique sous anesthésie générale ou locale (selon le bilan préopératoire par l’anesthésiste), et, suite à l’opération, le patient doit porter un bandeau de contention pendant un mois minimum, l’otoplastie n’a cependant aucune incidence sur l’audition du patient. On n’observe généralement aucune récidive suite à cette opération.
  • La rhinoplastie, ou chirurgie du nez est très en vogue chez les stars. Cette opération doit être réussie à la perfection pour arriver au résultat désiré par le patient. Il faut distinguer là aussi une chirurgie réparatrice dite rhinoplastie fonctionnelle qui a pour but de redresser la cloison nasale afin de mieux respirer, d’une chirurgie esthétique, dite rhinoplastie correctrice qui aspire à modifier la morphologie du nez en diminuant sa hauteur ou largeur. L’anesthésie est soit locale soit générale, et il faut savoir que le nez reste fragile pendant 1 mois suite à l’opération. De plus, le résultat n’est pas visible directement, il faut attendre jusqu’à 1 an après l’opération pour faire une évaluation définitive de son nez.
  • La chirurgie esthétique des seins consiste en une augmentation mammaire ou à une diminution du volume des seins.
    L’augmentation mammaire a vocation à augmenter le volume des seins ou à harmoniser les seins par rapport au buste de la patiente. Dans beaucoup de cas, l’opération consiste à mettre en place une prothèse mammaire, soit anatomique (qui reproduit la forme naturelle du sein), soit ronde (qui permet un aspect davantage bombé, souvent quand la patiente souffre d’une ptôse mammaire, ou affaissement des seins). Les prothèses peuvent être composées de gel de silicone ou bien remplies de sérum physiologique. L’augmentation mammaire peut se faire sans prothèse, on appelle cela le lipofiling ou lipostructure : cela consiste à injecter des graisses prélevées sur le corps de la patiente, afin d’affiner et de resculpter le corps de cette dernière.
    La diminution mammaire consiste à remodeler des seins trop imposants qui entraînent pour la patiente des douleurs dorsales et une mauvaise posture du dos et des épaules qui peuvent fragiliser la colonne vertébrale. Cette opération, esthétique et réparatrice, consiste à retirer la glande mammaire qui est responsable du développement anormal de la poitrine. Le chirurgien remodèle ensuite la glande mammaire restante pour avoir un sein rond et esthétique.
  • Le lifting : consiste à corriger l’affaissement de la peau et donc à rajeunir le visage d’une personne. Au niveau chirurgical, le lifting consiste en une incision d’une partie du visage. On peut confondre le lifting avec l’injection de botox qui permet de supprimer les rides du front et de corriger l’affaissement du visage. Il existe des alternatives au lifting et à l’injection de botox pour un rajeunissement du visage. Des crèmes anti-âge à base d’acide hyaluronique, élément naturel de l’épiderme, permettent de boucher les espaces entre les fibres cutanées afin de retrouver une peau sans ride et donc rajeunie.
  • La liposuccion, est une chirurgie qui permet de supprimer définitivement des graisses accumulées dans certaines parties du corps par une aspiration. La liposuccion n’est pas une chirurgie miracle. Elle doit s’accompagner d’un régime alimentaire sain et d’une activité physique régulière si elle veut être efficace. Etant une opération courante, les résultats sont dans la grande majorité des cas très réussis.

Qu’est-ce que la chirurgie réparatrice et quelle est la différence avec la chirurgie esthétique ?

Nous venons de vous expliquer les opérations de chirurgie esthétique les plus courantes. Toutefois, beaucoup de ces opérations peuvent aussi être assimilées à des opérations de chirurgie réparatrice (2). A la différence de la chirurgie esthétique, les opérations de reconstruction ont vocation à reconstruire des parties du corps qui se seraient dégradées suite à une malformation, un accident, une maladie ou un cancer. Ces prestations sont remboursées par la sécurité sociale alors que les opérations strictement esthétiques ne le sont pas.

Les opérations de chirurgie esthétiques que l’on vient de détailler ci-dessus peuvent dans certains cas être réparatrices. L’exemple le plus courant est celui des oreilles décollées car cette malformation provient d’une anomalie du cartilage. La reconstruction mammaire peut aussi être nécessaire suite à un cancer du sein. En effet, ce cancer entraîne parfois l’ablation partielle ou totale du ou des seins touchés par la tumeur. Dans ce cas, la patiente peut avoir recours à une reconstruction mammaire, souvent grâce à une prothèse et par un procédé similaire à celui de l’augmentation mammaire classique, qui lui permet de retrouver un sein qui s’approche de celui d’origine. Enfin la rhinoplastie est bien souvent réparatrice, elle se nomme dans ce cas-là septoplastie ou rhinoplastie fonctionnelle. Le patient, qui se plaint de ne pas respirer de manière fluide et normale souffre d’une déviation de la cloison nasale. Cette déviation entraîne un gêne respiratoire, des ronflements et est souvent à l’origine d’un sommeil de mauvaise qualité et d’un sentiment de fatigue. Le principe consiste là aussi à remodeler la forme du nez ou à enlever les parties déformées de la cloison nasale afin que le patient retrouve une respiration fluide.

En conclusion, la chirurgie esthétique, qui s’apparente de prime abord à une chirurgie exclusivement de confort, ayant pour principal objectif d’affiner la silhouette ou de rajeunir le visage du patient, possède une frontière poreuse avec une autre chirurgie plastique, la chirurgie réparatrice, qui permet de réparer des parties du corps endommagées bien souvent par des accidents de la vie.

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.