Comment lutter contre les allergies printanières ?

Allergie printanière

Le printemps est enfin de retour ! Pour certains la saison rime avec l’arrivée du beau temps et des sorties en terrasse. Mais pour vous, elle rime avec des éternuements incessants, les yeux rouges, le nez qui coule…  Des symptômes pas très appréciables n’est-ce pas ? C’est sûrement signe qu’une allergie pointe le bout de son nez. Vous vous demandez alors que faire pour traiter et prévenir efficacement ces symptômes…

Comment reconnaître l’allergie printanière ?

Allergie : les causes

L’allergie printanière, plus connue sous le nom de rhinite allergique saisonnière ou allergie aux pollens, apparaît lors de la saison pollinique des graminées, entre les mois de mai et juillet. Certaines graminées peuvent avoir un fort pouvoir allergisant :

  • Les graminées fourragères : dactyle, fléole, flouve, ivraie, pâturin, chiendent…
  • Les graminées céréalières :  l’avoine, le blé, le maïs, l’orge et le seigle

L’apparition d’allergies peut aussi être due à la pollinisation des arbres, notamment concernant le bouleau, le charme, le châtaignier, le chêne, le cyprès, l’olivier, le platane… Certains présentent un fort potentiel allergique comme par exemple le bouleau, le cyprès, le chêne et le charme.

Allergie : les symptômes

L’allergie peut se manifester de plusieurs manières :

  • Écoulement nasal
  • Série d’éternuement
  • Nez et gorge qui grattent
  • Yeux rouges, larmoyants, qui picotent
  • Démangeaisons au niveau du palais

Mais la sévérité de ces symptômes dépend de la sensibilité de l’individu au pollen et du degré allergénique du pollen.

Comment traiter l’allergie ?

La première chose à faire avant tout traitement est de cesser l’exposition aux allergènes.

Il existe ensuite différents types de traitement pour soulager les symptômes de l’allergie :

Les médicaments

  • Les antihistaminiques qui agissent en bloquant la production d’histamine (substance provoquant les symptômes de l’allergie). Ces médicaments ont une action sur les éternuements, les écoulements nasaux et les picotements des yeux et de la gorge.
  • Les décongestionnants vont agir sur la diminution de l’enflure du tissu nasal. On utilise souvent ces médicaments en complément des antihistaminiques.
  • Le rinçage des voies nasales avec de l’eau salée est une méthode simple et économique pour soulager la congestion nasale. Cette méthode permet d’évacuer le mucus et les allergènes des conduits nasaux.
  • Les corticostéroïdes nasaux sont des anti-inflammatoires qui permettent de bloquer la réaction allergique
  • Les corticostéroïdes oraux sont parfois utilisés sur une courte période pour soulager les symptômes allergiques graves. Ils peuvent causer des effets secondaires graves.
  • Les antidégranulants vont agir en empêchant la libération d’histamine et d’autres médiateurs chimiques responsables des réactions allergiques.
  • Les antileucotriènes sont des médicaments obtenus sur ordonnance qui bloquent les effets des leucotriènes, produits par le système immunitaire pendant la réaction allergique.

La désensibilisation progressive

Néanmoins, il peut arriver que les traitements médicamenteux ne soient pas assez efficaces pour vous. Pour cela il est alors possible d’envisager un traitement de désensibilisation ou d’immunothérapie. Ce traitement consiste à injecter des doses croissantes de la substance allergène, sur une période de 3 à 5 ans.

Cette méthode est disponible uniquement pour des allergènes communs et est particulièrement efficace en cas d’allergies au pollen notamment.

Il est aussi possible d’effectuer ce traitement en prenant quotidiennement des gouttes ou comprimés à laisser fondre sous la langue. C’est ce que l’on appelle la désensibilisation sublinguale.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant.

La chirurgie

Malheureusement si aucun traitement n’a fonctionné : il est encore possible d’envisager un traitement chirurgical . Cette méthode est indiquée pour la déviation de la cloison nasale, pour les polypes nasaux ou pour drainer des sinus infectés. La chirurgie n’empêchera pas la manifestation de l’allergie mais elle permettra de faciliter la respiration.

Comment prévenir l’apparition de l’allergie ?

Enfin, si vous souhaitez éviter tous ces désagréments, il existe plusieurs astuces qui permettent de prévenir les symptômes de la rhinite allergique :

  • Évitez d’ouvrir les fenêtres pendant les phases de pollinisation (en voiture, au travail, à votre domicile)
  • Séchez votre linge à l’intérieur
  • Évitez de sortir lorsque les taux de pollens sont très élevés (mi journée, grand soleil, petit vent)
  • Rincez votre nez avec du sérum physiologique après être sorti en période de pollinisation
  • Changez de vêtements et lavez-vous les cheveux avant de vous mettre au lit.

Surtout n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien !